Une couleur pose

Mots-clefs

, ,

Une couleur pose ~
face au miroir du salon
elle n’a plus vingt ans.

Publicités

Sôseki, Oreiller d’herbe ou le Voyage poétique

«  »C’est parce que je sais que mes pieds foulent le sol qu’il me vient à l’idée qu’il pourrait s’effondrer. C’est parce que nous savons que le ciel est au dessus de nos têtes,que nous craignons l’allure vertigineuse des éclairs. Comme le monde ne nous laisse pas en paix tant que nous ne nous confrontons pas aux autres, il nous est impossible d’échapper à une vie de souffrances. Pour celui qui vit dans l’univers et doit le traverser sur la corde de l’intérêt, l’amour vrai est vain. La richesse que nous voyons avec les yeux est comme le sable. Le nom que nous portons, la gloire dont nous pouvons nous emparer, sont comme le miel qu’une abeille maligne nous fait croire qu’elle l’a distillé, mais qui abandonne son dard. Le plaisir naît de l’attachement et contient donc toutes les souffrances. Mais celui qui devient poète ou peintre mord à pleines dents la fleur de ce monde conflictuel et connaît une pureté sans mélange.  »

soseki7a0e90ecbc35f3e16bde5816047a78e1