Une fois de plus il pleut, de ces pluies orageuses qui succèdent à de brèves éclaircies et te cueillent à 18 heures, comme pour te narguer, à la sortie du travail.
Tu prends un bus au vol histoire d’éviter les flaques, et aussi pour changer. Changer les habitudes, les trajets, même légèrement, imperceptiblement, une manière d’échapper aux habitudes et de ne pas devenir folle.

Même si.
Le bus est bondé.
Mais :
Tu passeras devant le parc que tu aimes tant.
Une place se libérera.
Tu verras des tagueurs taguer de beaux tags chatoyants sur le mur aux tags au dessus des voies de chemin de fer.
Le soleil reviendra, faisant briller les trottoirs et les yeux des passants.

A l’arrivée, avant ton train, tu achèteras trois livres pour un enfant.

Publicités