D’abord publié sur ce blog sous le titre Transports en commun, mon amour 11, le parapluie gris vient d’être sélectionné par Short Edition pour participer au Grand Prix Été 2014. Si vous avez apprécié ce texte, merci d’aller voter pour lui, il suffit de cliquer sur le lien et de suivre les instructions !

 

Ce soir il pleut et j’observe le parapluie gris argent d’un collègue avant de quitter le travail.
Ce soir il pleut et je ne veux pas sortir mon parapluie rouge. Je ne sais jamais quoi faire des parapluies mouillés dans le bus. Détestable sensation de l’eau dégoulinant sur les pieds.
Ce soir il pleut et le bus arrive assez vite. Pas suffisamment pour m’éviter d’être glacée jusqu’aux os.
Ce soir il pleut et le bus bondé n’avance pas. Je descends pour prendre le métro en pestant parce que je vais rater mon train.
Ce soir il pleut et cette fille sans gêne s’étale en face de moi comme si la rame lui appartenait. Pas le courage de râler, je me décale.
Ce soir il pleut et un SDF passe en disant à vot’bon coeur, tellement vite que je n’ai même pas le temps de l’imprimer dans mon champ de vision.
Ce soir il pleut et mon parapluie rouge est toujours dans mon sac. J’ai mal au crâne et je me demande ce que fait le parapluie gris.

Publicités