Sur le quai y a eu le gros type avec sa bière matinale et quotidienne, puis dans la rame de RER le mec qui te donne un grand coup de sac en passant avant de cracher ses poumons bruyamment toutes les cinq secondes, puis le couple qui s’assied derrière toi avec tellement de délicatesse que ton siège en tremble encore. Mais ça c’était avant les chanteurs qui braillent – faux- «Je t’aime» et leur sono pourrie.
Publicités