Mots-clefs

,

Depuis qu’il avait passé l’hiver dans la station Marx Dormoy, il se faisait appeler Marx. Marx, pas Max. Il ignorait complètement qui était ce type et s’en fichait éperdument mais le nom lui plaisait bien.
L’hiver précédent Marx l’avait passé à Trocadéro mais il ne renouvellerait pas l’expérience. Les passants étaient trop radins, il s’était fait régulièrement éjecter, un mec pouilleux dans un sac de couchage ça faisait tache dans les beaux quartiers.
Le reste de l’année il testait, arpentait les stations, Cour Saint-Emilion et Luxembourg quand il faisait beau, pour les parcs, Châtelet-les-Halles quand il pleuvait, pratique pour faire la manche et se réfugier dans la médiathèque musicale ou celle du cinéma, fauteuils et toilettes gratuits, ouvertes le dimanche. Parfois les vigiles le viraient, s’il n’avait pas trop picolé il partait sans faire d’histoires. En dix ans de galère il avait essayé Brochant, Montparnasse, Rambuteau, Stalingrad et son métro aérien.
L’hiver prochain ce serait Jules Joffrin, et Marx deviendrait Jules.

Publicités