Sur une mer multicolore et joliment chimique nagent de rouges sombreros, des coeurs jaunes à coeur orange, des coeurs jaunes à coeur rouges, quelques guitares oranges et des cactus verts à dos blanc. En creusant un peu on débusque  un sombrero jaune fuyant des crocodiles jaunes et rouges à ventre blanc. La texture gélatineuse et transparente laisse passer la lumière à travers la boîte translucide, on dirait un arc-en-ciel sucré. Sur le couvercle de la boîte il est écrit « Olé » et soudain tout s’éclaire. Un cactus coiffé d’un sombrero joue de la guitare, c’est tout de même un peu bizarre. D’autant plus qu’on n’y voit pas les crocodiles, ni les coeurs. Que faut-il en déduire ? Le cactus musicien les aurait-il mangés ? Pour en avoir le coeur net on saisit un spécimen de chaque espèce répertoriée dans la boîte et on les pose sur la table, en situation.

Cela nous donne donc :

– Un cactus vert à dos blanc coiffé d’un sombrero rouge avec une guitare orange, surplombé d’un coeur jaune à coeur rouge flanqué d’un crocodile jaune à ventre blanc.

Et puis à côté :

-Un cactus vert à dos blanc coiffé d’un sombrero jaune avec une guitare orange surplombé d’un coeur jeune à coeur orange flanqué d’un crocodile jaune à ventre blanc.

On pourrait inverser et tout recommencer, mais cela deviendrait lassant, à la longue. Mieux vaut donc les manger.

Publicités