Mots-clefs

Perplexe, il se demande ce que le sculpteur a voulu dire avec cet épouvantail au rictus inquiétant portant un rocher sur le dos, tout empêtré de ses longs bras maigres. Rester zen. Dans ce jardin on est sur une autre planète. Il poursuit son chemin, s’attendant à tout moment à tomber sur une autre bizarrerie tout droit sortie de l’enfer. 807 brindilles craquent sinistrement sous ses semelles, et cette impression de tourner en rond…

Les heures passent, la nuit vient, il ne cesse de passer et de repasser devant l’épouvantail qui semble imperceptiblement changer de position à chaque nouvelle rencontre. Le musée-jardin décrit un cercle concentrique dont l’unique œuvre ne le laissera peut-être jamais sortir.

Publicités